HOME / LE DRAPEAU / LE BLASON / L'HYMNE / PRÉCÉDENT

Pedro Figueredo y Cisneros (Bayamo, 1819-1870)

Avocat et amateur de littérature et de musique. Il détient le haut honneur d'être le créateur de l'Hymne National cubain, expression artistique où s'entrecroise le sentiment de l'amour de la patrie et la décision du combat, en lequel le peuple conquière et affirme sa pleine identité, la guerre libératrice.

Né le 29 Juillet 1819 dans le sein d'une riche famille de Bayamo. Il réalise ses premières études au couvent Santo Domingo de sa ville natale. Il fut condisciple de Carlos Manuel de Céspedes et Francisco Vicente Aguilera, entre autres. Il continu ses études à la Havane et ensuite en Espagne. Il se diplôme en Lois, voyage de nouveau en Espagne et parcours différents pays d'Europe.

Il fonde en 1851, avec Carlos Manuel de Céspedes, "La Filarmónica", grand centre culturel de Bayamo et point de réunion d'illustres personnalités entre lesquelles se rencontrent Juan Clemente Zenea, José Fornaris, José Joaquín Palma, José María Izaguirre, parmi d'autres. Dans ce centre se chantait, se récitait et se montait des ouvres théâtrales où ressortaient la ''cubanité'' et la haine au colonialisme espagnol.

Dès 1852 il est surveillé, suspecter de ne pas être fidèle au gouvernement colonial. En 1854 il est obligé de résider à La Havane.

En 1857 il publie, avec José Quintín Suzarte et Domingo Guillermo de Arozarena, dans El Correo de la Tarde et dans La Piragua, certains de ses travaux nous sont parvenus : " Excursión a la gran sabana de Yara " et la contredanse " La Piragua ". Il a écrit quelques articles sur les coutumes cubaines . Il fut franc-maçon de la Loge Redención, présidée par Francisco Aguilera. Il retourne à Bayamo en 1858.

En 1861 il est condamné à 14 mois de prison à domicile, il en profite pour étudier la Tactique Militaire. Sa maison se convertie en un centre de conspiration et fut le lieu où se constitua le Comité Révolutionnaire de Bayamo.

Durant la nuit du 14 Août 1867, il compose "La Bayamesa", marche de guerre qui conduira les forces de la rébellion à Bayamo. Cet Hymne fut joué par lui, au piano, cette même nuit où se créa le Comité Révolutionnaire de Bayamo, et fut exécuté en public le 11 Juin 1868 durant les célébrations de la fête religieuse du Corpus Christi, à l'église San Salvador de Bayamo, sous la direction du maître d'ouvre, musicien et chef d'orchestre Manuel Muñoz. Peu de temps après ce chant parcourt les rues de la ville lors d'une procession.

Le 10 Octobre 1868, Céspedes prononça la déclaration de La Demajagua et Figueredo le suivit, s'incorpora à l'Armée Libératrice, où il atteint le grade de Général.

Le 20 Octobre de cette même année, durant la prise de la ville de Bayamo, le peuple demande à Perucho les paroles de "La Bayamesa", musique que tous connaissaient et commençaient à chanter à l'unisson.

Il est fait prisonnier le 11 août 1870, malade du typhus, sous la persécution des troupes espagnoles à certaines familles insurgés, entres elles la sienne.

De cette manière fut exécuté au coté de Rodrigo et Ignacio Tamayo pour le délit « d'infidélité » à la Patrie, l'homme, dont les ultimes paroles furent : "¡Morir por la patria es vivir!" (Mourir pour la patrie c'est vivre).

Monumento a Perucho Figueredo

Monument Ó Perucho Figueredo
dans le Parque CÚspedes, Bayamo.
 
Vista posterior del monumento

Vue postÚrieure du monument
Plaque du monument     
   
Tarjas del monumento