HOME / LE DRAPEAU / LE BLASON / L'HYMNE / PRÉCÉDENT

Miguel Teurbe Tolón y de la Guardia. (Matanzas, 1820-1857)

Né à Matanzas, le 29 Septembre 1820. Il étudie dans une école publique de sa ville natale et avec un groupe de professeur particulier. Avec ces derniers il apprend le latin, la rhétorique, les sciences naturelles et la philosophie. Il étudie en plus l'anglais, le français et l'italien. Il collabore avec l' Aguinaldo Matancero et La Aurora del Yumurí , périodique où il devint rédacteur en chef.

Il fonda La Guirnalda , qui fut supprimée par le gouvernement espagnol. Il fut interprète officiel de la Real Hacienda et professeur d'histoire, philosophie, anglais, escrime et rhétorique. Il expliqua la Philosophie Naturelle à la Sociedad Filarmónica de Matanzas.

Ses ouvres théâtrales Un casorio et Una noticia furent représentées à Matanzas. Dans un cénacle de cette ville il fit connaître son Curso de Literatura , (Cours de littérature) qu'il ne put publier. Il donna des classes de littérature à l'Ecole Auxiliaire de l'Université de La Havane.

En 1848 il fut nommé membre facultatif du Lycée Artistique et Littéraire de La Havane. Il collabora pour La Prensa , El Faro Industrial , Flores del Siglo , Diario de Avisos , La Floresta Cubana , La Piragua , Brisas de Cuba , El Duende . Il du émigrer aux Etats-Unis en 1848 à cause de ses idées indépendantistes.

A New York il se dédia à l'enseignement et assuma le secrétariat de la Junta Cubana Anexionista. Il travailla aux projets expéditionnaires de Narciso López. Il fut secr étaire de la Légation de la República de Costa Rica en Washington.

Aux Etats-Unis il édita El Tiple Cubano et El Tiple Libre   ; il fut rédacteur en chef de La Verdad , (le blason de la République de Cuba fut dessiné par le poète en 1848 pour servir de vignette à ce journal), et dirigea El Cubano, El Papagayo et El Cometa   ; il eu à sa charge la section hispano-américaine de l' Herald , de New York. La magorité de ses poèmes écrit en anglais apparurent dans Waverley Magazine , de Boston.

L'anthologie El laúd del desterrado (1858), recueille certaines de ses poésies. Il traduit de l'anglais la Historia de los Estados Unidos, de Emma Williard et El sentido común, de Thomas Payne.

Malade, il retourne à Cuba en Août, où il décède le 16 Novembre 1857.

Il usa les pseudonymes : Lola, La Lola filibustera, Tello Rubio Montegú, Alfonso de Torquemada.