HOME / LE DRAPEAU / LE BLASON / L'HYMNE / PRÉCÉDENT
Décret Nº. 74, du Comité Exécutif du Conseil des Ministres, le 22 Août 1980.

ATTENDU QUE: L'Hymne National de Cuba accompagna et anima les révolutionnaires indépendantistes qui avec la prise de Bayamo convertirent les urgences et les rêves en actes, et qu'avec la proclamation de l'indépendance et l'abolition de l'esclavagisme, initièrent les cent années de lutte où notre peuple affirma son identité et forgea la nation cubaine.

ATTENDU QUE: Depuis la constitution du Comité Révolutionnaire qui prépara l'insurrection, enflammés de patriotisme et de jugement, les conjurés, nos père, considérèrent la nécessité de créer un hymne guerrier qui réveille les sensibilités et l'enthousiasme, et conduisirent les combattants et tout le peuple sur le chemin de la liberté.

ATTENDU QUE: Cet Hymne composer par Perucho Figueredo, l'un des héros qui forgèrent l'esprit de l'insurrection et qui l'initièrent, accomplit dès les premiers instants son objectif. Cet hymne défia avec sa richesse sonore et son intention patriotique les autorités coloniales quand il fut interprété pour la première fois lors de la procession du Corpus Christi, à Bayamo, aux préludes de la Proclamation de l'Indépendance et de l'abolition de l'esclavagisme.

ATTENDU QUE: La Bayamesa, notre hymne national, fut orchestré par un musicien cubain, le maestro Muñoz Cedeño, comme symbole de la double racine de notre culture nationale et africaine, c'est-à-dire métisse. Elle fut interprétée pour la première fois par un orchestre composé de musiciens bayameses devant un public vibrait, solidaire et enthousiasme, à chaque mesures.

ATTENDU QUE: l'Hymne National de Cuba, La Bayamesa, rencontra ses paroles au milieu du combat et du triomphe, pour la première victoire de l'Armée Libératrice et de la plume de son créateur musical, Perucho Figueredo, qui sur son fougueux coursier et avec tout le peuple dans une attente émue, composa le huitain qui depuis ce moment chante et chantera éternellement notre peuple comme son hymne de lutte et de victoire, et aussi comme un éternel hommage à ses héros.

ATTENDU QUE: Dans La Historia me Absolverá (L'Histoire m'Absoudra), fondé sur l'assaut héroïque de la Caserne Moncada se déclare : « il nous enseigna à chérir et défendre l'admirable drapeau de l'étoile solitaire et à chanter tous les jours un hymne dont les vers disent que vivre enchaîner c'est vivre soumis à l'offense et à l'opprobre, et que mourir pour la patrie, c'est vivre . Tout cela nous l'avons appris et nous ne l'avons pas oublié ... » confirmant ainsi la précieuse valeur de ce que fut la première ouvre de la culture cubaine en armes, et son hommage intransigeant et libérateur.

ATTENDU QUE: La Constitution de la République reconnaît et déclare dans son Article 4 l'Hymne de Bayamo comme un des trois symbole nationaux qui ont présidé pendant plus de cent ans les luttes cubaines pour l'indépendance, pour les droits du peuple et pour le progrès social au coté du drapeau de l'étoile solitaire et de l'écu du palmier royal.

ATTENDU QUE: Nous reconnaissons en l'Hymne National de Cuba, notre Bayamesa, le symbole où s'entrecroise le sentiment d'amour à la patrie et la décision au combat, l'expression artistique de cet acte culturel par excellence eu lequel le peuple affirma et conquit sa pleine identité, la guerre libératrice.

ATTENDU QUE: Il est donc nécessaire d'élire une date permettant de commémorer annuellement l'apparition de la culture cubaine : indépendantiste, anti-esclavagiste, anti-impérialiste et mettant en avant le progrès social.

DÉCIDE: Vu les facultés qui lui sont conférées, le Comité Exécutif du Conseil des Ministres décrète le suivant:

PREMIÈREMENT: Instituer le 20 Octobre comme ''JOURNÉE DE LA CULTURE CUBAINE'' en commémoration du 20 Octobre 1868, date où les troupes mambises sous le commandement de Carlos Manuel de Céspedes libérèrent la ville de Bayamo et quand le peuple entonna pour la première fois notre Hymne National, La Bayamesa, exprimant l'esprit de l'indépendance avec sa musique enflammée et sa poésie patriotique. Ce chant rempli de l'insurrection libératrice, de l'abolition de l'esclavage et de la manifestation artistique de cet acte profond et irréversible, configurant la conscience cubaine, expression et symbole le plus haut et le plus authentique de notre culture nationale.

DEUXIÈMEMENT: Enjoindre que chaque année s'élabore un programme d'activités tendant à commémorer le '' JOUR DE LA CULTURE CUBAINE '' en notre pays, sous l'orientation du Ministère de la Culture.

TROISIÈMEMENT: S'annulent toutes les résolutions et dispositions en opposition à ce présent Décret, lequel entrera en vigueur à partir de sa publication dans la Gaceta Oficial de la República.

FAIT à la Ville de La Havane, le 22 ème jour du mois d'Août de mil neuf cent quatre vingt, ''AÑO DEL SEGUNDO CONGRESO''

Fidel Castro Ruz
Président du Conseil des Ministres.

Armando Hart Dávalos
Ministre de la Culture

Osmany Cienfuegos Gorriarán
Secrétaire du Conseil des Ministres et de son Comité Exécutif.